ranlisipeltee.ml
Lire, télécharger et regarder fichers gratuit
 

TÉLÉCHARGER LEMPRISE DES TENEBRES GRATUIT GRATUITEMENT

ranlisipeltee.ml  /   TÉLÉCHARGER LEMPRISE DES TENEBRES GRATUIT GRATUITEMENT
posté par WOOSLEY

LEMPRISE DES TENEBRES GRATUIT GRATUITEMENT

| Internet

Télécharger L'emprise des ténèbres ou a regarder le film complet de Wes Craven en streaming % légal. édité par. Ebook télécharger epub gratuitement Risa Jones, Tome 2: Sous l'emprise des ténèbres PDF. Télécharger les formats: fb2, mobi, azw, ibooks, odf, epub, lit, pdf, cbr Ebooks gratuits sans abonnement télécharger Financement des PME: grands défis, nouvelles voies! by Jean-Paul Betbèze PDF PDB · Téléchargement de. Thor Le Monde des ténèbres Dvdrip gratuit | DVDRIP en streaming au lieu de le telecharger Telecharger Film Telecharger gratuitement des films en français. . immortels, les Grands Anciens, protègent le monde de l'emprise des Ténèbres .

Nom: lemprise des tenebres gratuit gratuitement
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Libre!
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille:68.49 MB


LEMPRISE GRATUIT TENEBRES TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT DES

La vue de cette bouteille luisante de buée lui donna presque le vertige. Chris battit des pieds dans le vide. Strider ricana. Une boîte? La harpie aimait tuer. Elle inspira profondément.

Ebook télécharger epub gratuitement Risa Jones, Tome 2: Sous l'emprise des ténèbres PDF. Télécharger les formats: fb2, mobi, azw, ibooks, odf, epub, lit, pdf, cbr Ebooks gratuits sans abonnement télécharger Financement des PME: grands défis, nouvelles voies! by Jean-Paul Betbèze PDF PDB · Téléchargement de. Thor Le Monde des ténèbres Dvdrip gratuit | DVDRIP en streaming au lieu de le telecharger Telecharger Film Telecharger gratuitement des films en français. . immortels, les Grands Anciens, protègent le monde de l'emprise des Ténèbres . 29 avr. TÉLÉCHARGER LEMPRISE DES TENEBRES GRATUIT GRATUIT - Voir toutes les Telecharger le film L'Emprise des ténèbres gratuitement. 6 janv. Télécharger Risa Jones, Tome 2: Sous l'emprise des ténèbres Livre PDF Gratuit.. étoiles sur 5 de Commentaires client. L'Emprise des ténèbres est un film réalisé par Wes Craven avec Bill Pullman, Cathy Tyson. Synopsis: Dennis Alan, un jeune anthropologue, est envoyé en.

Venaient-ils pour les sauver? Allaient-ils les abandonner dans ce trou? Gwen avait les oreilles fines et sensibles. Elle aurait pu se couper des bruits extérieurs, mais elle ne voulait rien perdre de la défaite de leurs ravisseurs.

Elle constata que les guerriers prenaient soin de ne tuer personne et se demanda pourquoi. Son visage aux traits durs paraissait taillé dans le granite. Un tatouage mauve, en forme de papillon, se déployait sur son ventre. Il était si grand que le bas des ailes disparaissait sous la ceinture du pantalon. Elle ne la reconnaissait pas comme sienne. Le beau guerrier bronzé se mordit la lèvre inférieure tout en se prenant la tête à deux mains.

Il paraissait furieux. Les pensées qui tourbillonnaient dans le crâne de Gwen cessèrent aussitôt. Le guerrier leva les yeux vers elle, tout en allongeant le bras pour saisir Chris à la gorge.

Chris battit des pieds dans le vide. Chris était un scientifique et il dirigeait le groupe chargé de féconder les femmes emprisonnées. Sa voix exprimait une telle tristesse que Gwen en frissonna.

Le nom lui allait à merveille. Le regard de braise du guerrier Sabin se détourna enfin de Gwen, qui put de nouveau respirer normalement. Il était encore en vie. Depuis un an, elle avait terriblement manqué de tendresse. Et encore plus de sommeil. Sabin se tourna vers elle. Et de nouveau son regard brun, cette fois débarrassé de son inquiétante lueur rougeâtre, la transperça, inquisiteur, curieux, indiscret.

Un frisson parcourut la colonne vertébrale de Gwen. En dépit du verre qui les séparait? Elle le regarda, tétanisée. Il avançait maintenant vers sa cellule, tout en rangeant son poignard dans son fourreau. Elle sentait à présent les effluves de sueur, de citron et de menthe, qui se dégageaient de lui.

Télécharger des livres google au format pdf Sous l'emprise des ténèbres: Risa Jones, T2 PDF

Elle inspira profondément pour en savourer toutes les nuances. Elle acquiesça sans hésiter. Elle fit signe que non, de la tête. Ils étaient tous armés et couverts de sang… Elle se prit de nouveau à douter. Devait-elle montrer à ces hommes comment entrer dans les cellules? Il dut deviner sa peur, car son expression se radoucit. De près, elle fut surprise de constater à quel point il la dominait par la taille. Gwen prit le temps de réfléchir avant de répondre. Il fronça les sourcils. Elle acquiesça.

Il tourna sur lui-même pour passer en revue la salle dans laquelle ils se trouvaient. Elle recula. Elle ne voulait pas inspirer du désir. Une bretelle de son haut avait lâché et elle avait dû la nouer sous son bras pour que ses seins ne soient pas découverts. Elle obéit, machinalement, et le mouvement fit virevolter ses longs cheveux.

De nouveau, elle eut peur. Sa respiration se fit haletante et de petites gouttes de sueur perlèrent entre ses sourcils. Il y eut un long silence. Gwen reconnut le ton chaud et irrévérencieux du beau mâle aux cheveux blonds et aux yeux bleus. De nouveau, Sabin intervint.

Je vous ai demandé de vous détourner. Gwen entendit des murmures mécontents, puis des bruits de pieds raclant le sol. Lentement, Gwen se retourna face à Sabin. Les guerriers avaient obéi. Elle ne voyait plus que leur dos. Sabin posa sa main à plat sur le mur vitré. Elle était grande et large, sans la moindre égratignure, mais couverte de sang. Du sang des chasseurs. Elle désigna du doigt des pierres exposées dans une vitrine derrière lui.

Et que suis-je censé faire avec ça?

GRATUITEMENT TÉLÉCHARGER LEMPRISE GRATUIT DES TENEBRES

Une sirène mâle? Possible… Il avait une voix profonde, au - 23 - timbre chaud, mais tout de même un peu rauque. Ils firent volte-face en pivotant sur leurs talons. Tu contrôles la situation. Elle eut une bouffée de nostalgie.

Elles lui avaient toujours pardonné sa lâcheté et sa faiblesse. Gwen soupira… Elle était lâche, elle le savait. Tout le monde le savait. Pendant ce temps, Sabin donnait des ordres à ses hommes, leur indiquant quelle pierre ouvrait quelle cellule. Le guerrier aux cheveux bleus le fixa droit dans les yeux.

Sabin ne répondit pas et son visage se ferma. Pendant ce temps, les femmes libérées fondaient en larmes de reconnaissance et de soulagement. Une fois les femmes endormies, Sabin ramassa la pierre ouvrant la cellule de Gwen, celle sur laquelle on avait peint un homme sur un bûcher.

Il souleva la tête pour recracher de la terre. Il avait les yeux cernés de mauve. Puis, de sa main libre, elle posa un poignard contre sa carotide. Trop affaibli ou trop effrayé pour réagir, il ne chercha pas à lui résister.

Si seulement ce salaud avait pu mourir de peur… Elle imaginait déjà la lame du poignard tranchant sa gorge, transperçant la peau et les cartilages, lentement. Elle aurait voulu pour lui une longue et terrible agonie. Fais-le souffrir. Elle était en transe. Pas encore. Elle se concentra pour contrôler sa respiration.

Je ne dois pas me laisser dominer. Et si oui, pour quelle raison? En quoi lui avait-elle déplu? Donc un menteur.

Gwen battit des paupières. Il vous a fait souffrir? Elle acquiesça, les joues rouges de honte. Sabin passa sa langue sur ses lèvres. La rougeur quitta lentement les joues de Gwen.

Telecharger le film L’Emprise des ténèbres gratuitement

Mais lui, qui la connaissait à peine, ne lui reprochait rien et promettait de la venger. Je vous hais plus que tout, mais je dis la vérité. Si vous la libérez, elle va nous massacrer. La voix du guerrier Sabin ramena Gwen à la réalité.

Que lui avait-il demandé? Du moins en partie. Tout ira bien. Ses effluves de menthe et de citron devinrent plus présents. Elle sourit. Elle se sentait libre. Elle était libre. Vous êtes vraiment magnifique. Elle se surprit à avancer vers lui, la main tendue. Elle était privée de contacts physiques depuis des mois et voulait une caresse.

Juste une caresse, du bout des doigts. Rien de plus. Un peu de chaleur et de tendresse. Son sang se fluidifia et se mit à couler dans ses veines comme un torrent déchaîné, vite et fort.

Sa vision passa au mode infrarouge, les couleurs disparurent, elle ne distinguait plus que la lueur rougeâtre dégagée par la chaleur des corps.

Il était resté là, tapi, attendant simplement le moment propice pour se manifester. Juste Chris. Laisse les autres tranquilles. Quant à ses yeux, ambre et striés de gris, pétillants de sensualité, hypnotiques… Ils étaient un régal pour les sens. De longs cils recourbés les encadraient, soulignant avec indécence leur étrangeté. En dépit de la couche de terre qui recouvrait son visage, il la trouvait éclatante, lumineuse.

Il finirait bien par trouver la brèche de cette récalcitrante pour distiller son poison. Sabin se demanda à quel genre de créature ils avaient affaire. Et aussi ses griffes. Quel sort avaient-ils donc réservé à la rousse, la plus belle de toutes?

Pourtant, cela ne prouvait rien. La plupart des immortels cicatrisaient rapidement.

Elle était solide et forte, mais tu as tout de même réussi à la détruire. Un rire joyeux lui répondit. Je me suis tellement amusé. Sabin serra les poings. Horrible démon… Aucune femme ne résistait longtemps au lent poison distillé par cette moitié sombre de lui-même. Nous sommes prêts. Mais elle avait de nouveau reculé tout au fond de sa cellule et tremblait de tous ses membres. Sabin en fut surpris. Pourquoi se comportait-elle comme un petit animal terrorisé? Puis, tout à coup, la lueur dorée de ses yeux devint plus intense, plus sombre, se dilata pour se mêler au blanc de son globe oculaire.

Il tourna sur lui-même pour la chercher du regard. Cherchez la fille! Mais la femelle rousse demeura invisible. Peut-être possédait-elle, comme Lucien, le pouvoir de disparaître à volonté?

Pour une fois, sa voix exprimait la surprise plus que le désespoir. Comment aurait-elle pu…? Un filet de sang coulait de sa bouche.

Elle avait mordu le chasseur à la gorge. Ou plutôt elle lui avait tranché la gorge avec ses dents. Il entra comme un automate dans la cellule, la tête vide.

Ebook télécharger des sites pdf gratuits! | Page 4

Ce chasseur mentait. Gideon venait de proférer une vérité par inadvertance. Il prit ses armes et les jeta au sol. Je vais traiter seul avec elle. Une vague de protestations lui répondit. Cette harpie représentait un atout, une arme formidable. Elle pourrait être utile à notre cause. Strider était un bon compagnon, toujours prêt à le soutenir. Tu emmènes la harpie, et en échange Ashlyn sera dispensée de se rendre en ville pour écouter les voix du passé.

La pauvre avait déjà tellement souffert… Et puis, elle était visiblement sujette à des colères. Un homme attiré par une femme avait du mal à résister.

Il vaut mieux que celle-ci soit de bonne humeur, non, tu ne crois pas? La confier à Paris? Ce bellâtre auquel les femmes, mortelles ou immortelles, ne savaient pas résister? Paris, gardien de la Luxure, qui avait besoin de sa dose quotidienne de sexe pour ne pas dépérir? Si elle me tue, Paris tentera sa chance. Sabin secoua la tête. Je veux tenter de la convaincre.

Il y eut une pause. Puis des bruits de pas, plus lourds que de coutume, car les guerriers charriaient dans leurs bras les femmes endormies. Enfin, Sabin resta seul avec la harpie aux cheveux roux. Elle était encore accroupie sur le sol de sa cellule et murmurait tout bas, en serrant convulsivement la trachée dans sa main.

Sais-tu ce qui arrive aux méchantes comme toi? Crainte poussa un hurlement horrifié. Il suffisait de prononcer le nom de cette boîte pour le terroriser. Sabin ne souhaitait aucun mal à Crainte.

LEMPRISE GRATUITEMENT TENEBRES TÉLÉCHARGER DES GRATUIT

Un - 35 - poumon, ça se régénérait facilement. Laissez-moi vous aider, vous voulez bien? Heureusement, son geste ne déclencha pas la fureur de la créature. Toujours très lentement, en prenant soin de ne pas la brusquer, il écarta de son visage une longue mèche de cheveux roux.

À sa grande surprise, elle parut apprécier cette discrète caresse et rechercha même le contact de sa main en laissant aller sa joue dans sa paume.

GRATUITEMENT TÉLÉCHARGER TENEBRES GRATUIT LEMPRISE DES

Il lui massa gentiment le crâne et elle se mit quasiment à ronronner. Sabin ne se souvenait pas avoir manifesté autant de tendresse à une femme, pas même à Darla. Non… Pas même à Darla… Cette créature rousse le faisait littéralement fondre de douceur. Elle paraissait tellement esseulée et perdue.

Lui aussi connaissait la solitude. Il dut se retenir pour ne pas la prendre dans ses bras. Tu en es déjà à vouloir la consoler. Il laissa retomber son bras. La créature rousse laissa échapper un petit cri de désespoir et Sabin dut se faire violence pour garder ses distances.

Comment cette pauvre petite chose apeurée avait-elle pu attaquer un chasseur avec une telle sauvagerie? Cette femme vivait sans doute le même calvaire que Maddox, gardien de la Passion, dont le démon piquait des colères noires et qui se réveillait ensuite, torturé par la culpabilité. Vous avez bien un nom? Comment vous appelle-t-on?

Mais sa voix était de plus en plus claire et assurée. Elle refaisait surface. Son visage avait repris des couleurs et elle battit des paupières, cette fois en le regardant droit dans les yeux. De honte, probablement. Il avait déjà sacrifié un ami, le meilleur qui soit, et aussi de nombreuses femmes, à sa lutte contre les chasseurs. Entre sa cause et ce charmant petit oiseau, si charmant soit-il, il choisirait sa cause et il le savait.

Il avait besoin de cette femelle. Ils étaient là, avec vous, je ne les ai pas…? Ils attendent dehors. Gwen soupira de soulagement. Sabin fit un pas de côté, de manière à lui cacher le cadavre. Les yeux étranges de la femelle rousse se rivèrent aux siens.

Ils brillaient de convoitise. De la vraie nourriture? Je ne sais pas si on peut appeler ça de la vraie nourriture, mais ça vous redonnera des forces. Elle abaissa ses longs cils et soupira de contentement. Une année entière sans avaler la moindre miette? Ses longs cils se soulevèrent. Il se jura aussi de prendre son temps, de prolonger leur agonie, de profiter de chaque coup de couteau et de chaque goutte de sang.

Pas même quand cette créature était une harpie. Elle passa sur ses lèvres sa jolie petite langue rose et pointue.

Vous en sentez-vous capable? Il préférait lui laisser le choix. La contraindre revenait à risquer cent fois la mort. Elle hésita. À peine. Une fois debout, elle vacilla. Il se raidit et se redressa en prenant un air distant. Des distances… Conserver ses distances.

Pour lui, bien sûr, la confiance était un signe de faiblesse. Cette femme semblait le considérer comme un preux chevalier, pas comme un prince des ténèbres. Pas le moins du monde. Si Gwen se mettait à douter de lui, cela risquait de réveiller la - 40 - féroce harpie, et donc de mettre en danger ses compagnons. Mieux valait décidément se tenir à distance de la rousse.

Elle lui jeta un regard éperdu, puis pâlit. Allons rejoindre les autres. Elle était plus forte, plus rapide et plus féroce que lui. Elle avait souri quand elle avait revu la lumière du soleil, mais, depuis, elle arborait une mine renfrognée et demeurait sur ses gardes. Apparemment, elle ne leur faisait pas confiance. Pour son bien. Sans les produits de substitution que les chasseurs lui faisaient respirer en guise de nourriture, elle devait crever de faim. Comment pouvait-on se sentir bien et se détendre quand on était couverte de crasse?

Il - 42 - tenait à sa trachée. Ses vêtements, pour être précis : un T-shirt de camouflage et un pantalon militaire, dans lesquels elle flottait. Elle avait dû retrousser les manches, et le bas des jambes, mais elle restait tout de même terriblement désirable. Avec cette cascade de cheveux blond roux, ses lèvres qui appelaient les baisers… Elle était la perfection même. Il est temps que je mette fin au célibat imbécile que je me suis imposé.

Il sortirait en ville pour chercher une femme désireuse de passer un moment agréable avec un homme. Il lui jeta de nouveau un regard à la dérobée… Il supportait de moins en moins sa manie de se recroqueviller dans un coin de sa tente et de le fixer intensément, comme si elle jugeait utile de le surveiller. Il se montrait délicat et attentionné. Quand ses compagnons étaient retournés dans la pyramide pour la fouiller une dernière fois, il était resté avec elle pour la protéger.

Je ne te demande pas ton avis. Puis il se tourna vers le sac de nourriture que Paris avait apporté à sa demande. Surtout devant cette femme qui risquait de se transformer en furie à la moindre émotion violente.

Elle se recroquevilla, les bras autour de la taille, et il fut brusquement frappé par sa pâleur.

Nous sommes seuls. Il ne répondit pas. Il devait donc éluder les questions auxquelles il ne voulait pas ou ne pouvait pas répondre.

Je comprends. La veille, Paris avait interrogé les autres femmes à propos de leur captivité. Lucien avait aidé ces femmes à rentrer chez elle, avec les voyages éclairs utilisant la dématérialisation dont il était spécialiste. Elles étaient maintenant dans leur famille, en sécurité, et jouissaient de la paix et de la liberté dont elles avaient été trop longtemps privées.

Gwen avait demandé à être emmenée sur une bande de terre déserte, en Alaska. Gwen avait poussé un cri de désespoir. Il avait préféré lui tourner le dos, de peur de se laisser attendrir. Par tous les dieux… Il rêvait depuis trop longtemps de se débarrasser une bonne fois pour toutes des chasseurs.

Gwen rentrerait chez elle, mais plus tard. Il aspirait à la paix, tout comme ses compagnons. Mais pas tout de suite. Parce que nous avons besoin de vous. Vous pouvez être utile à notre cause.

Mais Sabin avait fait mine de ne pas avoir entendu et elle avait paru rassurée. Mais au moins, vous, vous avez promis de ne pas me faire de mal… Sabin avait du mal à comprendre pourquoi elle ne leur faussait pas tout simplement compagnie. Mais Sabin ne se laissait pas influencer. Cette femme avait tué un chasseur sous ses yeux. De plus, elle avait vraiment peur. Elle ne cessait de trembler, elle refusait de manger. Elle pesait chacun de ses mots, elle se méfiait de tout et de tous.

Et surtout de lui. Il soupira. Ses compagnons commençaient à se poser des questions au sujet de Gwen. Ils avaient eu une âpre discussion. Elle est juste un peu plus efficace que nous. Lucien avait froncé les sourcils. Écoute… Elle sera notre cheval de Troie. Notre appât. Elle est timorée et elle a peur de moi, mais son pouvoir de destruction surpasse le nôtre de très loin. Surtout si ce fardeau était une superbe femelle, inquiète comme une biche et terriblement attendrissante. Mais il avait depuis longtemps placé la victoire au-dessus de tout.

Il lui avait sacrifié Baden, gardien de la Méfiance. Baden était mort, parti pour toujours. Elle le suivrait à Budapest, que cela lui plaise ou non.

Il fit mine de ne rien remarquer. Elle manifestait un peu de courage. Elle était tellement sensible… Déjà, elle rougissait de honte. Elle avait compris à quoi il pensait. Vous voyez, je suis franche, je ne mens pas. Pas comme vous. Elle avait prononcé les derniers mots dans un souffle. Elle venait de menacer de les attaquer… Il ramassa sans un mot les emballages épars et les jeta dans la poubelle. Un muscle de sa mâchoire tressaillit. Je pensais que vous me rendriez ma liberté.

Je vous ai sortie de la pyramide. Physiquement, vous êtes indemne, et je prends soin de vous. Il laissa échapper un soupir. Elle fit la moue. Nous sommes destinés à passer encore quelque temps ensemble. Vous allez - 48 - devoir vous habituer à moi et apprendre à me supporter. Vous avez prétendu devant vos compagnons que je vous serai utile.

Utile à quoi? Il fut tenté de tout lui dire pour la rallier à leur cause en faisant appel à son sens de la justice. Non, je… Je ne peux pas. Il en avait assez de parlementer. Il prit un Twinkie et mordit dedans en affectant un air extasié. Il avala lentement, puis se pourlécha les lèvres. Sabin posa le gâteau dans sa main et elle le serra convulsivement contre son sein.

Sûrement pas. Vous devez manger. Mais par quoi? Enfin, elle approcha le Twinkie de sa bouche et mordilla un - 49 - coin. Tout, en cette femme, évoquait le plaisir charnel. Elle incarnait une… Une sorte de perversité épanouie. Le reste du gâteau fut bientôt englouti, en une seule bouchée.

Tout en mastiquant, les joues pleines, elle tendit le bras pour en quémander un deuxième. Il le lui accorda sans hésiter. Une ombre noire passa dans les yeux dorés de Gwen. Quelques miettes restèrent collées aux commissures de ses lèvres. De nouveau, elle tendit le bras, avec un geste impatient, et vida le pack en quelques gorgées.

GRATUITEMENT GRATUIT TÉLÉCHARGER LEMPRISE DES TENEBRES

Vous allez vous rendre malade. Ensuite, elle alla se réfugier dans un coin de la tente, avec un sourire satisfait qui transfigurait son visage. Le sexe de Sabin tressauta en réponse et se mit à durcir.

Puis brusquement, Gwen devint toute pâle et fit la grimace. Elle reprit sa position initiale, recroquevillée, les bras refermés autour des genoux. Quelle idiote! Après tout, elle avait rempli sa part du marché. Elle avait mangé. Il avait donc des choses à lui expliquer. Les traitements hormonaux, les viols, les bébés enlevés. Sabin la comprenait. Ils méritent la mort.

GRATUITEMENT TÉLÉCHARGER LEMPRISE DES TENEBRES GRATUIT

Il prenait les autres devant moi. Pour la centième fois, il se jura de la venger en infligeant les pires sévices aux chasseurs enfermés dans le donjon de Budapest. Il avait déjà torturé des hommes par nécessité, mais cette fois, il y prendrait du plaisir. La pauvre Gwen avait vécu dans la terreur. Je peux vous aider. Son regard ambre paraissait sonder son âme. Mais nous allons avoir des difficultés à les vaincre et nous en sommes conscients.

Ils sont dirigés par un être abject dont ils suivent aveuglément les ordres. Quand nous en tuons un, cinq autres le remplacent. Si elle le savait, elle te mépriserait. Il reconnut le ton chantant des interventions de Crainte. Son compagnon de tous les instants. Ma libération pourrait être une ruse pour obtenir ma coopération. Il se demanda si cette idée perverse et saugrenue ne lui était pas inspirée par Crainte. Il croyait bien reconnaître son style. Il allait répondre, mais elle ne lui en laissa pas le temps.

Un guerrier anéantit ses ennemis, il ne se contente pas de les blesser. Elle écarquilla les yeux et se recroquevilla un peu plus. Un problème? Celui que tu veux, choisis-le au hasard. Lucien fronça les sourcils, mais ne discuta pas. Il se volatilisa, tout simplement. Je ne peux pas. Je regrette de vous avoir fait tous ces reproches. Je reconnais que mes doutes étaient insultants. Ne tuez pas cet homme pour me convaincre. Je suis incapable de combattre pour vous.

Je vous assure. Moi, je ne contrôle rien, je sombre dans un trou noir quand elle prend les commandes. Ensuite, quand je reviens à moi, je constate que je suis entourée de cadavres. Mais je ne me souviens de rien. Elle avala sa salive et ferma les yeux quelques secondes. On ne peut pas se fier à un soldat comme moi.

Vous ne nous avez pas attaqués, mes compagnons et moi. Elle tremblait maintenant de tous ses membres. Elle ne répondit pas et son regard apeuré balaya les trois hommes.

Le chasseur ne cessait de se démener pour échapper à Lucien. Je ne voulais pas faire de mal à ces femmes. Sa voix dure et sans pitié résonna comme un coup de tonnerre.

Elle acquiesça en silence. Sabin ne dit pas un mot de plus. Puis il y avait eu le silence. Un silence affreux.

Gwen était encore révoltée par ce geste cruel et gratuit. Pourtant, elle avait tout se suite jugé Sabin comme un guerrier froid et calculateur, insensible, incapable de douceur. Elle avait donc passé les deux jours suivants à les étudier et à les surveiller. Et elle avait surpris une étrange conversation. Des objets de pouvoir? Une boîte? Il en avait un bleu et un autre marron.

Qui était ce Galen? Ces guerriers étaient décidément mystérieux. Ils formaient un groupe soudé, cela ne faisait aucun doute. Ils ne cessaient de rire et de plaisanter entre eux.

Et surtout, ils se protégeaient mutuellement. Ensuite ils étaient sortis, sans même lui laisser le temps de répondre. De cela, elle leur était reconnaissante. Ils se trouvaient dans un jet privé et il y avait des turbulences, mais les turbulences ne la perturbaient pas. Elle retint un rire amer.

Il sortit un paquet de bonbons Red Hot de sa poche, en enfourna une pleine poignée dans sa bouche, puis lui en proposa. Mais pourquoi tenaient-ils tous à la nourrir avec des cochonneries?

Elle payait pour les crimes perpétrés par ses ancêtres et jugeait cela totalement injuste. Elle en était donc réduite à accepter les tourments de la faim. Ses yeux bleus ne se posaient pas sur elle avec dédain. Et jamais non plus avec colère, comme parfois ceux de Sabin. Sabin… Décidément, ses pensées revenaient toujours vers lui. Elle le chercha du regard.

Il dormait et paraissait détendu. Elle aurait dû se détourner de lui quand il avait tranché la gorge de cet homme, dans sa tente.

Mais la harpie avait préféré voir mourir ce chasseur et lui avait interdit de réagir. Mais en attendant, elle avait toujours aussi faim.

Tant pis pour les conséquences. Entre la privation de - 59 - nourriture et le manque de sommeil, son état se dégradait rapidement. Quand on dormait, on devenait vulnérable, on était à la merci de ses ennemis. Pourtant, elle ne tarderait pas à décliner, si elle restait privée de nourriture et de sommeil. Et justement, elle préférait ne pas en arriver là.

La harpie aimait tuer. Pas Gwen. La harpie appréciait les coins sombres. Gwen préférait la lumière du jour et le soleil. La harpie appréciait le chaos et la violence. Gwen recherchait la paix. Je dois trouver un moyen de me nourrir. Il était silencieux et paraissait aussi accablé que ces compagnons. Et où donc avaient-ils cachés les Twinkies? Elle sursauta. Hélas, non. La vue de cette bouteille luisante de buée lui donna presque le vertige.

Il haussa les épaules comme si cela lui était égal, mais elle lut de la déception dans son regard. Tu ne peux pas faire ça. Sabin dormait. Nous aurions pu rejoindre Budapest en quelques secondes.

Il y a parmi vous des mauviettes? Cette plaisanterie moqueuse lui avait échappé et elle le regretta aussitôt. Mais la boutade ne parut pas offenser Strider, qui éclata de rire. Taliyah, elle, était un roc. Strider redevint sérieux. Apparemment, sa démonstration dans les catacombes avait impressionné tout le monde.

Cette description ne vous correspond en rien. Elle lui correspondait tout de même de temps en temps, mais elle préféra ne pas le lui faire remarquer. Il respirait régulièrement et profondément. Elle était différente. À cause de son père. Celui de Taliyah était un serpent, celui des jumelles un phénix. Du moins, sa mère en avait honte. Les harpies étaient élevées par leurs mères, mais elles avaient le droit de rencontrer leur père. Toute sa vie, elle avait attendu son père.

Elle soupira. La simple idée de le croiser lui donnait le frisson. Elle inspira profondément. Pour eux, le bien triomphe toujours du mal.

Et dans leur imagerie stupide, le mal est représenté par la laideur. Ceux qui avaient entendu détournèrent vivement la tête. Ce fut au tour de Strider de soupirer. Elle se posa donc les trois questions que les mères harpies enseignaient à leurs filles. Pouvait-on utiliser cette information contre elle? Conserver le secret lui procurerait-il une supériorité quelconque?

Y avait-il un avantage à remplacer la vérité par un mensonge? Elle eut envie de rire. Vingt-sept années, pas une de plus. Je compte en années pour les chiens. Puis elle pinça la bouche. Mais, une fois de plus, Strider ne parut pas se formaliser de son insolence. Elle se demanda si Sabin serait aussi étonné que lui, quand il apprendrait son âge.

Mais vous êtes une immortelle et vous êtes très puissante. Elle se détendit et chercha de nouveau Sabin du regard. Il était écarlate et serrait les dents. Sans doute faisait-il un cauchemar. De nouveau, elle se reposa les trois questions.

Et aussi plus belles et plus puissantes. Elle avait dit cela avec une certaine fierté. Elle les aimait trop pour ressentir de la jalousie envers elles. Personne ne peut les obliger à quoi que ce soit. Mieux valait que ces hommes la croient dangereuse et courageuse.

Pourquoi mon instinct me pousse-t-il à fuir le danger, et pas à le rechercher, comme elles? Hé là! Il était séduisant, certes, et elle songeait parfois que ce serait bon de… Mais ça ne voulait rien dire. Il lui inspirait surtout de la gratitude. Mais rien de plus. Elle ne voulait pas pour compagnon un guerrier immortel, mais un humain doux et délicat. En ce moment, elle devisait paisiblement avec Strider. Elle lui faisait même des confidences. Mais il gardait les paupières mi-closes et les observait sans bouger.

Pourtant, il avait continué à écouter sans broncher. Plus fortes, aussi… Il frissonna en songeant à ce que ça devait être. Tout le monde pouvait être capturé par la ruse… Elle assurait que rien ne les effrayait. Pourtant, tout être cachait au fond de lui une peur secrète.

Même lui. Gwen était littéralement pétrie de doutes. Et maintenant, Gwen était entrée dans sa vie. Pour la compliquer. Il y avait tant de manières de posséder son joli corps, tout en courbes douces… Sa beauté sulfureuse lui faisait bouillir le sang.

Quand il respirait les effluves de son odeur de soleil au zénith, il était pris du besoin irrésistible de la toucher. Mais y céder aurait été la détruire. Crainte changeait de tactique. Je ne vais pas recommencer. Il vous plaît? Elle poussa un petit cri de protestation. Sabin dut faire un effort pour demeurer impassible.

Strider ricana. Autant pour lui que pour vous. Il la veut pour lui. Sabin dut de nouveau lutter pour ne pas se laisser emporter par son démon. Et le mien. À présent, tu la boucles. À travers ses paupières mi-closes, Sabin le vit se lever. Strider accepta de se rasseoir en souriant de toutes ses dents. Il eut lui aussi envie de sourire. Elle se redressa et devint toute pâle. Strider jeta de nouveau autour de lui un regard désespéré qui appelait au secours. Non, non, vous avez mal entendu.

Je comprends tout, à présent… Vous et vos compagnons ne cessez de parler de chasseurs. Je sais de quoi vous êtes capables. Calmez-vous, je vous en prie. Ils voulaient nous exterminer. Zakes Mokae. Critiques spectateurs. Critique positive la plus utile. Ce film méconnu de Wes Craven mérite vraiment d'être redecouvert. L'ambiance y est souvent pesante et certaines Lire la suite. Critique négative la plus utile. L'emprise des ténèbres : Ou comment sortir d'une salle de ciné à vous filer un mal de tète pas possible avec une Votre avis sur L'Emprise des ténèbres?

Secrets de tournage. Un titre mystique Comme le précise le générique de The Serpent and the Rainbow, le titre, qui signifie littéralement "le serpent et l'arc-en-ciel", est inspiré de légendes vaudoues et renvoie à la condition humaine : "Le serpent symbolise la Terre, l'arc-en-ciel le Paradis.

Entre les deux, toute créature doit vivre et mourir. Mais, parce qu'il a une âme, l'homme peut se retrouver emprisonné en un lieu atroce, où la mort n'est qu'un commencement. Inspiré d'une histoire vraie The Serpent and the Rainbow est tiré d'un livre de Wade Davis, qui s'était lui-même basé sur sa propre expérience.

Lire plus. Dernières news. Zombi Child, L'Emprise des ténèbres Sorties cinéma : Conjuring - Le Cas Enfield fait trembler les spectateurs parisiens. La suite de Conjuring l'emporte haut la main sur les autres sorties de la semaine, tant en termes d'entrées parisiennes à Massacres dans le train fantôme.

Aux portes de l'au-delà. Black Christmas. Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer Dragon Fear : A la recherche du trésor perdu. Viking women. Angel Heart. Pour écrire un commentaire, identifiez-vous. Dans l'ensemble le film est pas mal mais un peu gâché par un manque de rythme et un dernier quart d'heure qui part trop dans le fantastique et qui 26 ans plus tard tourne un peu au ridicule.

Une assez belle réalisation de Wes Craven. Beaucoup de tension dans le récit et pas mal de scènes marquantes. Un film captivant et des personnages intéressants. Du très bon Wes Craven! Moyennement convaincu!!